Depuis le pont…la tradition…

De passage à Hossegor, j’ai appris que depuis toujours, il existait un rituel…qu’intrinsèquement chacun se doit d’accomplir s’il passe par là.

 

Le Larousse nous dit qu’une « Tradition » est :

« un Ensemble de légendes, de faits, de doctrines, d’opinions, de coutumes, d’usages, etc., transmis oralement sur un long espace de temps  » ou  » Manière d’agir ou de penser transmise depuis des générations à l’intérieur d’un groupe » .

Il s’agit là encore d’un regard qui a une emprunte dans le temps et qui encadre de personnes qui se passe dans un lieu durant une tranche horaire précise. cela est donc définitivement bien cadré et encadré par un rite et des horaires dont on pourrait dire, si on veut jouer sur les mots : rite de passage.

Car sauter depuis le pont du Canal, dans ce bras de mer qui traverse la ville d’Hossegor à marée haute est inscrit dans le patrimoine si l’on peut dire. Et même si les autorités le déconseillent fortement et fort, même Monsieur le Maire a sauté étant jeune. La notion de débordement du cadre pour entrer dans un autre est clairement flagrant.

 

Je me suis donc détournée de la tradition du photographe lambda, pour utiliser mon 500D défiltré avec une focale fixe 50mm, et photographier les corps « noyés » dans la mer pour que les repères disparaissent…Et n’alimentent plus la tradition quelle qu’elle soit, en faisant disparaitre le lieu.

Ceux sont des sauts. Des sauts dont il ne faudrait même pas mentionner l’origine géographique ni historique pour bien faire…comme pour tordre le coup à ce cadre de bravoure séculaire et locale.